calendrier


Les prochains cafés-philo …





Avons-nous le temps ?
23/06/2017
Pierre-Jean Dessertine
Pas de café-philo en mai


De quoi la post-vérité
est-elle le nom ?
21/04 /2017
Pierre-Jean Dessertine
Le pouvoir politique peut-il être moral
?
31/03/2017
Pierre-Jean Dessertine
Est-il normal de vouloir s'affranchir de
la norme ?
24/02/2017
Pierre-Jean Dessertine
annulé


annulé


Sommes-nous nés ainsi ?
25/11/2016
Pierre-Jean Dessertine
Peut-on agir ?
28/10/2016
Pierre-Jean Dessertine
La joie peut-elle être le guide de notre
vie?
23/09/2016
Pierre-Jean Dessertine
Au Restaurant de La Tour de l'Ho – 18 h30
125 Boulevard National, 84400 Apt, 04 90 75 24 82
Email :
contact@latourdelho.com,
Site web :
http://latourdelho.fr/

31/03 /2017 : Le pouvoir politique peut-il être moral ?


Café philo du pays d'Apt, Luberon : Vendredi 31 mars 2017

Le pouvoir politique peut-il être moral ?

   Le pouvoir politique doit être légal, c’est-à-dire établi selon la loi et agissant conformément à la loi.

   Il doit être tout autant légitime, c’est-à-dire exprimer en son action l’intérêt public.

   Mais là n’est pas encore la moralité. Car on ne dira pas que le pouvoir politique doit être moral. Tout simplement parce que cela ne laisserait pas beaucoup d’espoir de trouver un véritable pouvoir politique dans le monde. En effet, comme le remarquait Machiavel, il y a toujours à peu près la même somme de mal et de bien dans le monde, la seule différence venant du fait « que ce mal et ce bien ne font que parcourir les divers lieux ».

   C’est pourquoi l’action politique doit faire sa part au mal, et qu’il lui apparaît régulièrement légitime de prendre des décisions immorales.

   Pourtant, il faut bien aussi entendre Kant qui montre que la moralité se vit comme « un impératif catégorique », c’est-à-dire comme une obligation de comportement indiscutable. Il s’ensuit que la responsabilité politique peut se vivre difficilement, et d’autant plus si l’on a un sens moral élevé.

   Un bon responsable politique devrait-il être alors dépourvu de sens moral ?

   Ou plutôt ne serait-ce pas le vrai progrès pour l’humanité que de faire évoluer les sociétés de façon à minimiser les contradictions entre la loi morale et la décision d’intérêt public ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire